L’évaluation pour les apprentissages

Une évaluation du travail préparatoire

évaluation diagnostique

 

Dans le cadre de la classe inversée,  les élèves se questionnent sur le sujet proposé puis sont   amenés à consulter des ressources avant d’entamer le travail de manipulation et de structuration des connaissances réalisé en classe. Le plus souvent cette ressource est une capsule vidéo  toujours associée à un questionnaire simple. Evalué par l’enseignant, chaque enfant reçoit son questionnaire auto-corrigé sur sa boite e-mail. Le contenu de ce mail est collé par l’élève dans son classeur et fait partie « du cours ». L’enseignant peut, avant même d’entrer en classe, dresser un bilan de la compréhension de la ressource par les élèves. Ce diagnostic peut permettre une mise au point, une remédiation, des conseils simples et individualisés dès le début de la classe.

Une évaluation au fil de l’eau

évaluation formative

 

L’objectif premier de cette forme d’évaluation est d’offrir à l’élève un outil afin qu’il puisse mesurer par lui-même ses progrès et qu’il sache ce qu’il lui reste à faire pour maîtriser totalement chaque compétence travaillée, chaque sujet abordé, chaque attitude adoptée.

Toutes les activités réalisées en classe, seul(e) ou en groupe, sont évaluées par le professeur qui circule entre les groupes, accompagne, conseille, cadre, encourage, facilite. Les travaux sont  rendus au professeur puis évalués et commentés. Les travaux peuvent aussi être restitués à l’oral et être évalués par l’ensemble des personnes présentes dans la classe (professeur comme élèves). Pour chaque activité, les compétences évaluables sont explicités et rappelés par le professeur. L’évaluation s’appuie sur le passeport de compétences dont dispose chaque enfant. Cette évaluation doit permettre à chacun  d’ajuster son travail et son attitude afin d’améliorer sa réussite et sa maîtrise des compétences essentielles en histoire et géographie au collège.

.

Une évaluation autogérée en fin de chapitre 

évaluation sommative et certificative

 

Généralement, à la fin de chaque chapitre, une évaluation peut être proposée afin de remobiliser ce que chaque enfant a pu découvrir et pratiquer durant le chapitre écoulé. La première partie de cette évaluation est individuelle. Elle doit permettre à l’élève de témoigner de la maîtrise des savoirs essentiels du sujet travaillé. Cette évaluation repose sur un contrat de confiance avec l’enseignant puisqu’elle est mise en ligne sur le site lorsque le chapitre est entamé en classe. Chacun peut la consulter à tout moment et peut s’exercer, seul ou avec ses camarades. La seconde partie de l’évaluation repose sur un travail par compétences. Au cours du chapitre, l’élève décide  de travailler une ou plusieurs compétences en s’appuyant sur son passeport de compétences. Lors de l’évaluation de fin de chapitre, il peut demander à être évalué, ou non, sur une ceinture travaillée au cours du chapitre. L’évaluation est critériée et choisie: l’enfant gère lui même ses temps d’apprentissages et d’évaluation, demandant à passer l’évaluation quand il se sent prêt. Ainsi, il peut très bien passer une partie de l’évaluation lors d’une séance et le reste lors de la suivante. L’élève est placé en situation de réussite.

 

Une évaluation de fin de thème 

évaluation sommative

 

Au collège, les programmes sont divisés en thèmes et en chapitres, chaque thème regroupant plusieurs chapitres entre lesquels des liens peuvent être tissés. Afin de renforcer la mémorisation à long terme, la progression des contenus étudiés est pensée pour permettre un retour régulier sur les notions, les repères appréhendés au cours de l’année. Des évaluations individuelles de fin de thème peuvent alors avoir lieu pour attester d’un niveau de maîtrise des connaissances acquises.

L’autoévaluation

élément de métacognition

 

L’auto-évaluation est une forme d’évaluation réalisée par l’enfant lui même et qui doit lui permettre de prendre conscience de ses atouts et de ses faiblesses, de « savoir ce qu’il sait et ce qu’il ne sait pas ». Elle s’intègre dans un processus métacognitif et consiste à proposer à l’enfant un espace-temps dans lequel il peut glisser de ses actions à une réflexion sur ses actions.

Tout au long de l’année, les nombreuses activités font l’objet d’une autoévaluation qui peut porter soit: sur l’évaluation dans sa globalité, sur des compétences en particulier. Aussi, chacun est régulièrement amené à donner son avis sur le travail produit, seul ou en groupe, et mettre des mots sur ce qui n’a pas fonctionné,  ce qui a posé problème. Les narrations de recherche réalisées entrent aussi dans ce processus métacognitif.

 

L’évaluation pour les apprentissages

quelques vidéos introductives

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.