Narration de recherche

« Une narration de recherche est l’exposé détaillé, écrit par l’élève lui-même, de la suite des activités qu’il met en oeuvre lors de la recherche de la solution d’un problème. » Arlette Chevalier, IREM Montpellier, Narration de recherche, un nouveau type d’exercice scolaire, octobre 2019

DÉFINITION

La narration de recherche trouve son origine dans le champ des mathématiques. Appliquée à l’enseignement de l’Histoire et de la géographie, elle repose d’abord sur une situation-problème ou une tâche complexe, le plus souvent menée à partir d’un dossier documentaire. Cela suppose notamment de travailler à partir d’un énoncé ouvert, explicite et simple, sans attente d’une seule et unique bonne réponse. L’élève doit alors mener deux tâches : proposer une solution à la situation problème ou a la tâche complexe mais aussi, et surtout raconter ses recherches pour arriver à la solution proposée. C’est le récit de ces recherches qui constitue la narration de recherche.

Ce travail permet à l’élève de communiquer sa démarche de travail et donner à voir les traces de toutes les étapes du processus qui l’a amené vers la tâche finale: ses reflexions, ses erreurs et ses difficultés, les solutions trouvées pour les surmonter, l’explication de ses choix, sa démarches, sa gestion du temps, la gestion du travail en groupe. D’autres éléments peuvent aussi nourrir la reflexion de l’élève mais il faut éviter de proposer une liste d’attendus qui induisent un ordre, celui du professeur.

INTÉRÊT

Faire entrer l’élève dans une démarche reflexive complexe.

Donner l’opporunité à l’élève de porter un regard qualitatif sur son travail. L’élève est observateur de son travail.

Permettre à l’élève de renforcer sa confiance en soi.

Développer l’autonomie de l’élève.

Voir et comprendre le raisonnement de l’élève. 

Développer la capacité à s’exprimer et à argumenter.

Garder une trace du chemin parcouru tout en donnant de la valeur aux brouillons.

MISE EN PLACE

La consigne proposée doit donner à l’élève les attendus de l’exercice. Elle peut par exemple prendre la forme suivante:

« Tu racontes de ton travail, du début à la fin. Tu expliques, par exemple, comment tu as réfléchi, ce que tu as essayé de faire, ce qui a bien marché, les connaissances que tu avais et qui t’ont été utiles, les difficultés que tu as rencontrés et comment tu as fait pour les surmonter. Tu diras ce que tu as pensé de cet exercice et de la façon dont tu as travaillé avec tes camarades.»

La consigne doit être accompagnée de critères de réussite qui permettent pleinement a l’élève de remplir le contrat de l’exercice.

La narration de recherche peut se composer d’une introduction qui reformule le problème à résoudre et présente le travail à venir, de la narration en elle même et d’une conclusion dans laquelle, l’élève donne son avis sur le problème posé et sur le travail qu’il a conduit. Pour autant, ce modèle n’est pas figée est doit être adapté aux élèves.

Pour les élèves les plus jeunes ou pas encore familiarisés avec les spécificités de l’ exercice, il est possible de donner des questions permettant à l’élève d’entrer dans l’exercice de la narration de recherche. Ces questions peuvent par exemple porter sur le avant/pendant/après la tâche, ou sur des aspects spécifiques du travail. Les élèves ne doivent pas répondre à toutes les questions mais peuvent sélectionner celles auxquelles ils veulent repondre. Ils peuvent construire leur narration à partir de ces questions. Un document de guidage peut aussi être proposé aux élèves pour les accompagner tout au long de la tâche.

EVALUATION

En tant que démarche reflexive, la narration de recherche est une forme d’autoévaluation pour l’élève qui va pouvoir réinvestir certains de ses aspects dans d’autres situations de classe (compréhension des attentes, pause reflexive et planification, autoévaluation et ajustements, perséverance, confiance en soi, etc.).

Pour le professeur, la narration de recherche permet d’acceder au raisonnement de l’élève, lui donnant ainsi des pistes ciblées pour l’aider à progresser : notion pas encore appropriée, difficulté face a l’implicite, compétence faiblement mobilisée, difficultés a utiliser un outil, manque de distance critique, difficultés à planifier, difficultés à coopérer, etc.)

La narration de recherche est un exercice difficile à évaluer car l’évaluation de la démarche est d’abord menée par l’élève lors de sa narration. Le professeur apporte quant à lui un regard externe. S’il y a evaluation, elle doit être qualitative, basée sur des critères de réussite communiqués en amont et porteuse de rétroactions permettant une amelioration du travail dans d’autres situations.

Dans le cadre de l’évaluation par ceintures de compétences, la narration de recherche fait partie des critères de la ceinture « associé/associée ». La tâche demandée est réalisée en groupe mais chaque élève mène sa propre narration. Elle doit permettre notamment à l’élève de développer ses habiletés coopératives.

LIMITES DE L’EXERCICE

L’aspect chronophage de l’activité. Mener une narration de recherche mobilise un temps long. Elle permet cependant de construire des compétences que peu d’autres situations permettent de construire. Il faut neanmoins repeter l’exercice a plusieurs reprises pour en tirer d’importants benefices. J’essaye de mener deux narrations de recherche par an avec chaque élève.

Le risque de surcharge cognitive : l’élève mène deux tâches en même temps : réaliser la tâche et rédiger sa narration.

RESSOURCES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.